La FMQ signe une entente de reconnaissance avec Place aux Jeunes en Région
1 octobre 2014

Dans le cadre de la 11e édition du Congrès national sur la migration des jeunes en région, la Fédération québécoise des municipalités (FQM) et Place aux jeunes en région (PAJR) ont signé, hier, une entente de reconnaissance mutuelle dont la finalité est d’intensifier les efforts dans le but d’assurer l’occupation et la vitalité des territoires québécois (OVT).

En effet, cette entente de coopération, d’une durée de 3 ans, est significative quant à son apport concret au développement socioéconomique du Québec. Bien qu’elle évolue, la situation  démographique et socioéconomique de la majorité des MRC à caractère rural demeure préoccupante. C’est pourquoi les acteurs impliqués dans l’OVT doivent se mobiliser et travail en concertation.

Le partenariat entre la FQM et PAJR vise à favoriser le désir chez les jeunes de vivre en région en reconnaissant leur apport essentiel au dynamisme et à la vitalité des régions du Québec. Les objectifs poursuivis par les actions de PAJR rejoignent ceux de la FQM en ce qui a trait à la promotion des MRC à caractère rural comme milieux de vie, au développement de l’attractivité des régions, ainsi que les actions favorisant l'intégration professionnelle des jeunes en région et la stimulation de la création d'entreprises en milieu rural. Les deux organisations collaborent depuis 2011 sur des enjeux d’attraction et de rétention des populations en région dont les retombées sont jugées  positives pour leurs membres.

« Le leadership des élus municipaux est primordial lors qu’il est question du défi de l’OVT. Il faut fournir aux milieux ruraux davantage d’outils pour venir en aide au développement. Les agents de migration Place aux jeunes/Desjardins peuvent soutenir concrètement le travail des élus », souligne monsieur R. Mathieu Vigneault, directeur général de PAJR.

« Partout sur le territoire, on voit des jeunes qui développent leurs communautés grâce à leur grande passion et créativité. L’avenir de nos régions passe plus que jamais par ces jeunes et la FQM en est pleinement consciente. C’est pourquoi nous sommes fiers de nous associer avec un organisme qui fait un excellent travail tel que Place aux jeunes en région », déclare le président de la FQM, M. Richard Lehoux.

Pour l’occasion, le député de Trois-Rivières, ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises, à l’Allègement réglementaire et au Développement économique régional et ministre responsable de la région de la Mauricie, monsieur Jean-Denis Girard, le député de la Gaspé, porte-parole de l'opposition officielle en matière d'affaires municipales et de développement des régions, monsieur Gaétan Lelièvre, et le député de Lac-Saint-Jean, porte-parole de l'opposition officielle en matière de justice et pour les communautés nordiques, monsieur Alexandre Cloutier, étaient également présents.

Congrès national sur la migration des jeunes en région (CNMJR)
Du 30 septembre au 2 octobre, se déroule la 11e édition du CNMJR, à l’hôtel Plaza Québec. L’évènement, sous le thème « Mobilisation… et action ! », rassemble des centaines d’intervenants provenant des 4 coins du Québec intéressés par le défi de l’occupation et la vitalité des territoires québécois.

À propos de Place aux jeunes en région
Favorisant la migration, l’établissement et le maintien des jeunes diplômés âgés de 18 à 35 ans en région, PAJR est la référence québécoise en matière de migration des jeunes. En 2013-2014, ce sont plus de 800 diplômés âgés entre 18 et 35 ans ont emménagé en région grâce au support de PAJR. L’organisation est financée par le Secrétariat à la jeunesse, le Mouvement des caisses Desjardins et de nombreux partenaires locaux. www.placeauxjeunes.qc.ca

Soulignons que M. Luc Provençal, maire de Beauceville, siège sur ce conseil d'administration provincial.

 

À propos de la Fédération québécoise des municipalités
Depuis sa fondation en 1944, la Fédération québécoise des municipalités s'est établie comme l'interlocuteur incontournable des municipalités et des régions du Québec. Visant constamment à défendre l'autonomie municipale, elle privilégie les relations à l'échelle humaine et tire son inspiration de l'esprit de concertation et d'innovation de ses quelque 1000 municipalités et MRC membres.