GAL Aviation s'envole de Saint-Joseph
7 juillet 2016

 

Gal Aviation cessera ses activités au début du mois de septembre prochain à Saint-Joseph.

Les quelque 30 employés de l’usine située dans les anciens locaux de la Céramique de Beauce sur la rue Sainte-Christine ont appris la nouvelle le 7 juillet dernier. Les opérations seront transférées dans une autre entreprise de la compagnie à Pointe-Claire dans la région de Montréal.

Spécialisée dans la fabrication de mobilier et d’accessoires pour cabines d’avions d’affaires et VIP, Gal Aviation avait d’abord opéré à Saint-Joseph sous le nom de CAF Aviation. La compagnie avait toutefois fermé ses portes à la veille de Noël 2010 pour cause de faillite laissant sur le carreau quelque 80 employés. Elle avait redémarré ses opérations sous son appellation actuelle en avril 2011 avec une équipe d’une cinquantaine de personnes.

Toute une surprise

Pour le directeur général du CLD Robert-Cliche, Daniel Chaîné, cette annonce, c’est toute une surprise. «On ne l’a pas vu venir. On avait des contacts avec la direction locale; on sentait bien que GAL avait le vent dans les voiles et qu’elle affichait une bonne croissance. C’est dommage de perdre cette usine surtout que des entreprises spécialisées et en émergence, il n’y en a pas beaucoup sur notre territoire.»

Même son de cloche du côté du maire de Ville Saint-Joseph, Michel Cliche. «On a sollicité une rencontre avec la haute direction, mais tout semble coulé dans le béton. Il y a déjà des employés qui ont quitté l’entreprise et le transfert du matériel est commencé. C’est une nouvelle très triste.»

Publicité - Lire la suite de l'article ci-dessous

Stimuler l’appartenance

Le siège social de GAL Aviation n’étant pas en Beauce, comme c’est le cas pour d’autres compagnies, le CLD adopte un plan de visite de ce type d’entreprise à chaque début d’année. On veut ainsi informer les dirigeants de l’appui qui peut leur être offert et opérer un rapprochement.

Le passage chez GAL était prévu, mais il n’avait pas encore été réalisé. Cela ne veut pas dire que la donne aurait changé, reconnaît toutefois M. Chaîné.

Demeurer à l’affût

Récemment, le directeur général du CLD et le maire Cliche ont rencontré la direction d’IPEX qui opère une usine à Saint-Joseph. Des rumeurs circulent comme celle que les opérations seraient transférées dans la région du Centre du Québec, mais elles ne sont pas fondées, dit le maire. N’empêche que le CLD et la Ville veulent demeurer à l’affût. On sait qu’un conflit de travail est toujours en cours chez IPEX.

 

Source : TC Media - Lynda Cloutier