Appel de projet 2017-2018 - Fonds de soutien aux projets structurants en Robert-Cliche
9 août 2017

 

 M. Luc Provençal, préfet de la MRC Robert-Cliche

La MRC Robert-Cliche invite les municipalités et les organismes à but non lucratif de son territoire à répondre à l’appel de projets 2017-2018 de son Fonds de soutien aux projets structurants pour améliorer les milieux de vie. Les demandes doivent être déposées au plus tard le vendredi 15 septembre prochain au CLD Robert-Cliche.

Le Fonds de soutien aux projets structurants vise à soutenir financièrement les projets structurants qui répondent à la vision de développement 2014-2024 du territoire. Les principales orientations concernées sont : la consolidation et le développement des secteurs de loisirs, de la culture et du tourisme, l’accessibilité aux soins de santé, la création et le maintien des services de proximité et la qualité de l’environnement.

La répartition tient compte d’un montant de base, de la richesse foncière et du nombre d’habitants par municipalité. L’aide financière accordée est sous forme de subventions. De plus, des sommes non dépensées dans les années antérieures peuvent s’ajouter aux montants 2017-2018 de certaines municipalités.

Voici les montants disponibles pour chacune des autres municipalités :

Municipalité admissible

Montant disponible

Beauceville

9 505 $

Saint-Joseph-de-Beauce

39 830 $

Saint-Joseph-des-Érables

22 032 $

Saint-Alfred

22 356 $

Saint-Odilon

26 173 $

Saint-Victor

25 367 $

Saint-Jules

   1 144 $

Saint-Frédéric

 4 100 $

Tring-Jonction

25 591 $

Saint-Séverin

604 $

Ceux qui désirent déposer des projets, obtenir plus d’information sur les critères d’admissibilité ou simplement obtenir un formulaire peuvent communiquer avec Mme Audrey Boivin, conseillère au développement économique et des communautés du CLD Robert-Cliche au 418 397-4354, poste 224. La politique complète ainsi que formulaire sont également disponibles en ligne au www.cldrc.qc.ca dans la section Aide financière.

Ce programme est possible grâce à la participation financière du Ministère des Affaires et de l’Occupation du territoire (MAMOT) via le Fonds de Développement du Territoire (FDT).